Patrick SALAMONE ( 1950)

Le noir et le blanc représentent pour lui le caractère de la simplicité, l’absolu et la rigueur avec lesquelles il se plait à composer. Sa peinture se joue aussi de la dualité entre ces deux couleurs et repose d’abord sur l’affrontement primordial de l’ombre et de la lumière. Il mène alors une réflexion fascinante sur le rôle de cette couleur (ou non couleur) à travers la lumière qui se dégage de ses œuvres, aux reliefs qu’il crée et sculpte de par ses lignes sur ses toile. Technique dont il a fait sa particularité et sa force et qui lui confère une vraie identité d’Artiste Peintre

Cliquez ici pour découvrir les œuvres disponibles :

Sa démarche qui lui semble récurrente à travers ses toiles ou ses sculptures, est de prouver que rien n’est défini. Le Noir peut vite faire écho au vide et à la tristesse et pourtant sa signification est positive pour l’artiste et représente l’élégance, la noblesse, la simplicité, la sobriété, la rigueur, mais aussi la stabilité et le mystère dans ses toiles, du petit au très grand format, l’utilisation des lignes lui permet de jouer avec les volumes, de créer des effets de profondeur.

La couleur s’intègre parfois dans certaines de ses œuvres et lui permet d’accentuer son travail sur l’illusion, en introduisant un jeu entre les pleins et les vides.

Ses sculptures plutôt figuratives peuvent détonner avec ses peintures, mais en y regardant de plus prés, on s’aperçoit vite que les lignes et les courbes sont à la source de toutes ses créations en résine et en bronze et que la symbolique est toujours présente.

Régulièrement présent dans divers salons, il participe à de nombreuses expositions collectives, des salons, en France et à l’étranger. Il a été maintes fois invité d’honneur dans plusieurs expositions et municipalités

La représentation des objets s’exprime par le contour de la forme, telle une silhouette et non par l’objet lui-même

Aujourd’hui, vous pouvez retrouver son travail, dans différentes Galeries ou chez des collectionneurs aussi bien en France qu’a l’étranger